Mots qui riment avec "eul"

Cette page a pour but de vous proposer une liste de rimes avec le mot "eul".
Ces rimes vous permettront, je l'espère, de trouver de l'inspiration pour l'écriture de vos vers et textes poétiques.

Cette liste comprend des mots se terminant par : eul , euls , eule et eules .

  • éteule
    • (Agriculture) Partie du chaume, passée sous la lame de la faux ou de la moissonneuse, qui reste fixée à la terre après la moisson.
    • Je vois quelque chose, mais ça ne peut pas être le lièvre ; c'est une bosse de terre, jaune comme toutes les mottes de l'éteule. — (Jules Renard, Histoires naturelles)
    • Séduit que j’avais été par un tableau […] qui représentait une vue de la plaine de Fontenay-aux-Roses, avec des éteules pleines de lièvres et des luzernes pleines de perdrix. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - La Rue de Diane à Fontenay-aux-Roses, 1849)
    • Les trois ou quatre capucins qui boultinaient par les éteules étaient tôt fusillés et cuits. — (Maurice Genevoix, Raboliot, 1925)
    • Des poussières, des fumées ou des brouillards que la terre exhalait sous les coups du soleil commençaient à s’élever çà et là, d’éteules où la moisson était déjà raclée, de petits champs de foin couleur de flammes et même des forêts où l’on sentait que la chaleur était en train de cuire les dernières herbes fraîches. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 16)
    • Alors, j’entendis deux mille cigales, et dans les éteules enchantées, le premier grillon des vacances qui limait un barre d’argent. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 360)
    • (Marine) Vaguelette secondaire d’un mascaret ; ételle.
    • Le mascaret consiste en un brusque relèvement du niveau de l’eau accompagnant l’arrivée du flot, se traduisant souvent par une vague déferlante suivie de lames successives, les éteules. — (Fernand Verger et Raymond Ghirardi, Marais maritimes et estuaires du littoral français, Belin, 2005, page 16)
    • Pour citer quelques problématiques actuelles : quel est le rôle de la dispersion sur l’amplitude maximale d’un tsunami ? Sur les éteules (vaguelettes secondaires) des mascarets ? — (David Lannes, Les Vagues en équations, dans Pour la Science, n° 409, novembre 2011, page 96)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • cargneule
    • (Pétrographie) Roche sédimentaire carbonatée, d’aspect carié et vacuolaire.
    • Les roches à faciès de cargneules, d’origine tectonique se rencontrent souvent en interstratifications dans les argilites rouges. — (Gad-Francois Amberger, L’Autochtone de la partie Nord-Ouest du massif des Aiguilles Rouges : Haute-Savoie et Valais, 1960)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • meule
    • Roue en pierre, en bois, qui sert à broyer en tournant.
    • Il faut environ 3 chevaux-vapeur pour une paire de meules qui moud 15 à 16 hectolitres de blé par 24 heures. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 113)
    • Meule de dessus ou meule courante — Meule de dessous ou meule gisante.
    • Il faudra des faits, non des phrases ! — la meule de l’éloquence qui écrase du grain, et non le moulin que le vent des grands mots fait tourner ! — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • (Par extension) Roue de grès, de fer ou d’acier, de bois, etc., dont on se sert dans diverses professions pour aiguiser, user, polir, etc.
    • — Je vous rends grâce, Seigneur, de m’avoir donné ce jeune homme comme une meule où s’aiguisent ma patience et ma charité. — (Anatole France, Les Sept Femmes de la Barbe-Bleue et autres contes merveilleux, 1909)
    • Il faut, pour avoir un aiguisage parfait, que la vitesse de l’organe à aiguiser soit bien en rapport avec la vitesse de la meule ou du cylindre aiguiseur […] — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Le boutonnier traditionnel presse la nacre ou la corne qu'il découpe et transforme en petits galets ronds ou en pions. Puis il les façonne au tour ou à la meule pour leur donner une forme arrondie, les perce et les polit avant de les teinter, de les décorer ou de les graver. — (Dictionnaire de l'artisanat et des métiers, Institut supérieur des Métiers, éditions Le Cherche-midi, 2012, page 54)
    • (Par extension) Objet qui a la forme ronde et plate de la meule.
    • Un docteur nommé Élébotham, coiffé d’une meule de flanelle qui étincelait de pierreries, se leva et dit : « […] ». — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Devant une table, encombrée par un chanteau de pain, une demi-meule de gruyère et une innombrable quantité de bouteilles vides, les deux amis qu’on croyait morts devisaient paisiblement comme des sages. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • (Agriculture) Monceau de bottes de foin, de gerbes de blé, de seigle, etc., dressé dans les champs auquel on donne ordinairement une forme conique, afin que la pluie glisse dessus plus facilement.
    • Donc, Booz dans la nuit dormait parmi les siens ;Près des meules, qu’on eût prises pour des décombres,Les moissonneurs couchés faisaient des groupes sombres ;Et ceci se passait dans des temps très anciens. — (Victor Hugo; Booz endormi dans La légende des siècles)
    • La carbonisation se fait toujours sur place. Il existe différents procédés ; celui qui est suivi dans les Ardennes consiste à former, avec les charbonnettes, des meules qui contiennent environ 50 stères. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 164)
    • (Chasse) Base dure et raboteuse du bois des cerfs, des daims et des chevreuils.
    • (Argot) (France) Motocyclette, mobylette.
    • Ses morts !!! On m’a tchouré ma meule !!! — (Dominique Audui, Réflexions à partir de Figuerolles - La piche, site thierryarcaix.com.)
    • Dis, je viens de chourrer une meule, une Honda 125 on va faire un tour jusqu’au Trocadéro ? — (Patrice du Boucher, La Bande du Parc Monceau, Plon, 1972, page 81)
    • Synonyme de carassin commun (poisson).
    • Tas de substrat (compost, fumier ou autre) sur lequel est pratiquée la culture de champignons.
    • (Zoologie) (En particulier) Tas de mâchis de végétaux que les fourmis champignonnistes utilisent pour faire pousser leur champignon symbiote.
    • Morceau de verre qui reste attaché à la canne du verrier après que l’objet soufflé en a été détaché.
    • (Argot) (Au pluriel) Fessier ; fesses.
    • Tu laisseras des traces comme l’escargot ou la limace, cette démunie. Il y aura des auréoles sur ton linceul, pas derrière ta tête : sous tes meules l’ami, sous tes meules. — (San Antonio, L’Année de la moule, Éditions Fleuve noir, 2010)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • aïeul
    • Grand-parent.
    • Les enfants arrêtaient sur leur aïeul des yeux d'une pénétrante vivacité. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Une partie de cette grande fortune fut dépensée à la cour de France par l’aïeul et le bisaïeul du comte Charles; son père en dissipa le reste, et ne lui laissa que des terres grevées d’obligations et d’hypothèques. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • La terre que l’aïeul paternel de Saint-Ybars, émigré du Canada en Louisiane, avait achetée en 1749, n’était alors qu’un désert dont le centre était occupé par un bosquet de chênes séculaires. — (Alfred Mercier, L’Habitation Saint-Ybars, 1881)
    • Cela suffit à les convaincre plus tard que la mathématique, mère de la science naturelle exacte et grand-mère de la technique, était aussi l’aïeule de cette mentalité qui suscita pour finir les gaz toxiques et les pilotes de guerre. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, p. 50.)
    • M. de Montausier racontait avec plaisir les services que son aïeul avait rendus à Henri IV. — (Esprit Fléchier, Montausier — cité par Littré)
    • Le fils est, à l’égard du père ou de la mère, au premier degré de parenté et réciproquement ; l’aïeul est, à l’égard du petit-fils, au deuxième degré ; le bisaïeul, au troisième degré, le trisaïeul, au quatrième degré, et ainsi de suite. — (Institutes, ou Principes des lois civiles. Charles Jean Baptiste Amyot, 1833. → lire en ligne)
    • Rang de la génération au-delà des grand-parents, pour les générations au-delà de trisaïeul.
    • Le mot AÏEUL n'a point de composé au delà de ceux de Bisaïeul et de Trisaïeul; et quand on parle des degrés plus éloignés, on dit Quatrième aïeul, cinquième aïeul, etc. — (aïeul - Dictionnaire de l'Académie française)
    • (Par extension) Vieillard.
    • L’aïeul mourait froid et rigide.Il avait quatre-vingt-dix ans.La blancheur de son front livideSemblait blanche sur ses draps blancs. — (Guy de Maupassant, L’Aïeul, Des vers, 1880, 3e édition)
    • Personne dont on descend.
    • Qui sert bien son pays n’a pas besoin d’aïeux. — (Voltaire)
    • (Sens figuré) (Par plaisanterie) Forme ancienne d'une réalité ultérieure.
    • Et les porteurs [...] étaient partis d'un pas que nous n'hésiteront point à reconnaître pour l'aïeul du pas gymnastique moderne. — (Alexandre Dumas, Le comte de Moret (Le sphinx rouge), 1865, III, 14)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • lenizeul
  • rieul
  • freule
  • cojeul
  • ligneul
    • (Cordonnerie, Textile) Fil de lin ou de chanvre, enduit de poix et de suif, dont se servent les cordonniers.
    • Elle vit, à l’angle de la place, le vieux savetier qui tirait le ligneul d’un geste éternel. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 207)
    • Connaissez-vous Turinaz ? me demanda […] le père Milot, le cordonnier de Longeverne, tandis que je fumais une pipe près de sa banchette en le regardant tirer le ligneul. — (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • « Le point que j’ai mis à tes bottes n’a pas tenu, dit Giuseppe qui enleva ses mains de sa nuque et même se redressa. Tire-les et donne-les moi. J’avais glacé le ligneul pour pouvoir le vernir et la cire a dû manger le fil. Je ne veux pas te voir avec des bottes décousues. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 265)
    • Jamais de sa vie elle n’avait connu pareille émotion, et doucement, elle lui passa les doigts dans sa toison de souple ligneul. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, tome 1, page 427)
    • Sans doute avait-il, dans une de ses dépendances de la maison, un atelier de bourrelier-sellier, sans doute y travaillait-il et il m’arrivait souvent même de l’aider à préparer le ligneul ; sans doute fabriquait-il, avec une grande habileté, des harnais de toute espèce, de la sellerie fine pour M. le Comte aussi bien que des harnachements de trait, mais il allait et venait dans le pays, entouré d’une grande considération. — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, page 17)
    • Geralt avait recousu la partie décollée de son cuir chevelu au moyen d’un ligneul. — (Andrzej Sapkowski, La Tour de l'Hirondelle, 1997)
    • (Charpenterie) Lambourde de bois scellée le long d'un mur et destinée à recevoir le bout des solives d'un plancher.
    • On placera , du côté opposé , un ligneul ou des solives d'enchevêtrure pour les recevoir, afin de ne pas trancher le mur. — (Manuel des lois du bâtiment, Éd. Ducher, Paris 1879)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • peul
    • Relatif au peul, la langue.
    • Les noms spécifiquement peuls sont relativement peu nombreux : Ba, Barry, Diallo, Ka, Sow… Les patronymes se sont par la suite diversifiés au gré du métissage avec d'autres ethnies. — (Medhi Ba, Les 10 piliers de la « pulanité, jeuneafrique.com, 18 mars 2013)
    • Relatif aux Peuls, le peuple.
    • Dominant la plaine immense livrée tour à tour par le rythme des crues aux bœufs et aux nénuphars, aux bergers peuls et aux piroguiers bozos, des collines gréseuses, dans la région de Mopti, occupent l'horizon oriental. — (Théodore Monod, Le Monde noir, Éditions Présence Africaine, 1950, p. 149)
    • Une fois l’hégémonie peule établie, la plupart de ces Peuls se sont sédentarisés et se sont mis à cultiver avec l’aide d’esclaves. — (Youssouf Diallo, Günther Schlee, L’ethnicité peule dans des contextes nouveaux : la dynamique des frontières, 2000)
    • On sait qu’elle est peule, guinéenne, veuve, avait obtenu le droit d’asile aux États-Unis, a 32 ans et mesure 1 m 80. — (« Nafissatou Diallo aux deux visages », Le Monde, 1er juillet 2011)
    • Tabital Pulakuu, une association pour la promotion de la culture de l'ethnie peule, a fait état la première d'une "frappe aérienne [ayant] coûté la vie à une vingtaine de personnes civiles au moins" au cours d'un mariage. — (AFP, Confusion sur un raid aérien français au Mali, radio-canada.ca, 5 janvier 2021)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • bailleul
    • (Histoire de la médecine) Celui qui remet les côtes, les os cassés, disloqués.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • nieul
  • tilleul
    • (Botanique) Tilia, genre d’arbres de la famille des malvacées dont les fleurs odorantes et les bractées sont utilisées en infusions apaisantes.
    • On prit l’habitude de passer les soirées sous un immense tilleul à quelques pas de la maison. — (Stendhal, Le rouge et le noir, 1830, réédition Gallimard, 2020, page 105)
    • En été, la feuille, sorte de carte d’identité, permet d’identifier l’arbre. Celle du tilleul est simple… Son pourtour finement denté dessine une forme plus ou moins parfaite de cœur à la base et se termine en pointe au sommet. A cause de cette base échancrée, la feuille est dite cordée ou encore cordiforme… de manière alterne… distiques. — (Tordjman Nathalie, Le tilleul, 96 p., page 21, 1995, Actes Sud, Le nom de l’arbre)
    • Une allée de tilleuls.
    • (Par métonymie)
    • Inflorescence séchée de l’arbre servant à faire les tisanes.
    • Une infusion de tilleul.
    • (Par métonymie) Boisson, infusion préparée à partir de ces inflorescences.
    • Mets-en dix. Dans son tilleul. Dix cachets de gardénal. Mais tu n’oseras pas. — (Jean Genet, Les Bonnes, 1947. Édition Folio, 2010, p. 64)
    • (Menuiserie) Bois issu de l’arbre du même nom, très apprécié pour son homogénéité et son travail facile.
    • Dans l’art sacré orthodoxe, le tilleul est le seul bois autorisé pour les icônes.
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • bisaïeule
    • Féminin singulier de bisaïeul.
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • coppegueule
  • seule
    • (Marine) (Vieilli) Fond d’un navire.
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • cambligneul
  • verquigneul
  • linceul
    • (Désuet) Drap, rideau, ou couverture de lin.
    • Au premier et au second, étage, des chambres propres, froides, meublées sommairement, repeintes à neuf, avec des linceuls blancs aux fenêtres. — (William Shakespeare, dans Edmond Huguet, Les Métaphores et les comparaisons dans l’œuvre de Victor Hugo, volume 2, 1905, page 39)
    • J’ai vu, petit garçon, des toiles de Jouy […] remplacer la nappe à un repas de métayers, et d’autres, l’été, couvrir les bœufs contre les mouches, en guise de draps, de « linceuls » de lin. — (Joseph de Pesquidoux, Le Livre de raison, 1925, page 101)
    • (Funéraire) Drap de toile dans lequel on enveloppe le corps des défunts.
    • Son corps a été enveloppé dans un linceul mortuaire, exactement comme ceux des deux sœurs, une de trois ans et un bébé de huit mois, qui ont été tuées, il y a trois jours, dans cette même zone de Jablaya. — (Anne Penketh, La Guerre secrète d’Israël : Le désastre humanitaire qui se déroule en Palestine)
    • Alors la vieille femme prit le linceul de lin blanc et enveloppa la morte tout entière. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Ceux qui ouvraient les leurs étaient saisis d’effroi en le voyant enveloppé de blancs linceuls, et poussant des gémissements pitoyables. — (Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, Le Diable à Berlin, 1820, traduit par Henry Egmont)
    • Que tu meures absous ou damné […] tu auras pour linceul une toile d’araignée, et j’ensevelirai l’araignée avec toi ! — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • (Par extension) (Sens figuré) Ce qui enveloppe une dépouille.
    • Mais notre règne arriveraQuand votre règne finira. [bis]Nous tisseronsLe linceul du vieux monde,Car on entend déjà la révolte qui gronde. — (Aristide Bruant, Les Canuts, 1910)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • poiseul
  • puceul
  • gueule
    • Bouche chez les animaux carnassiers, chez certains poissons et certains gros reptiles.
    • La rainette, atteinte en plein flanc, écartait les pattes et ouvrait la gueule en montrant son goitre blanc. — (Louis Pergaud, « Un sauvetage », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Gueule béante. — Le lion emportait sa proie dans sa gueule. — Il avait la gueule ouverte pour l’engloutir.
    • (Sens figuré) — Tout d’un coup, lentement, comme une gueule, s’ouvrirent les deux battants des portes […]. — (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • (Sens figuré) […] un récif au large, dragon gigantesque, la gueule terrifiante, l’épine dorsale et la longue queue hérissées de pointes, semble en interdire l’accès […] — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • (Populaire) (Méprisant) Bouche. Note : Utilisé dans des expressions.
    • Être fort en gueule, parler beaucoup et en langage trivial.
    • Fermer sa gueule, se taire. (Ferme) ta gueule, tais-toi. (Vulgaire)
    • Il en a menti par la gueule, par sa gueule. (Désuet)
    • Vous en avez menti par la gueule ! s’écria Marigny. — (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 2, « La Reine étranglée », 1955)
    • Il a la gueule ferrée, c’est une gueule ferrée, se dit de quelqu’un qui a souvent l’injure à la bouche. On le dit aussi de celui qui mange avidement des mets très chauds.
    • Dans ce dernier sens, on dit également avoir la gueule pavée.
    • Gueule fraîche se dit d’une personne de bon appétit et toujours prête à manger.
    • Mots de gueule, paroles brutales, vertes, populacières.
    • Crever la gueule ouverte, se dit d'un attentisme flagrant d'une tierce personne.
    • (Populaire) (Méprisant) Visage.
    • — Deux fois l’falot, comprends-tu? et tel que j’te l'dis, condamné à mort pour avoir filé ma crosse dans la gueule de mon lieutenant. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Seb le connaît un peu, il paraît que ce gars envoie des patates de forain, couche ses ennemis d’une tarte dans la gueule avant de leur faire danser la Macarena. — (Zarca, Paname Underground, chapitre 14, Paris : éditions Goutte d’Or, 2017)
    • Donner sur la gueule à quelqu’un, lui donner un soufflet, lui donner un coup de poing sur le visage.
    • Quoi ma gueule ?Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?Quelque chose qui ne va pas ?Elle ne te revient pas ? — (Ma gueule, chanson interprétée par Johnny Hallyday)
    • On ment bien de la bouche, mais avec la gueule qu’on fait en même temps, on dit la vérité quand même. — (Friedrich Nietzsche, Par delà le bien et le mal, 1886)
    • (Familier) (Péjoratif) Personne.
    • Aller à la Brasserie ? Revoir toujours les mêmes gueules ? Zut ! — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 148, page 69, 31 janvier 1932)
    • (Par analogie) Ouverture de certains objets.
    • Enfin l’Othello, qui se trouvait alors à dix portées de fusil, montra distinctement les gueules menaçantes de douze canons prêts à faire feu. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • […] on aperçoit, au fond de la baie, une longue ligne de murailles grises flanquées de tours et de bastions […] Elles sont garnies de vieux canons, presque inoffensifs aujourd’hui, mais à la gueule toujours menaçante braquée sur la mer […] — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 20)
    • Elles emplissent à ras la gueule un alambic de cuivre. — (Jean Suquet, Le Scorpion et la rose‎, page 178, 1970)
    • (Vieilli) — La gueule d’un four. — La gueule d’une cruche. — La gueule d’un sac.
    • (Par analogie) Ouverture d’un terrier.
    • Il s’attardait aux gueules ténébreuses des terriers […] — (Maurice Genevoix, Raboliot, 1925, quatrième partie, chapitre 1, page 205 de l'édition du Livre de Poche)
    • (Botanique) Labié.
    • Fleur, corolle en gueule.
    • Appétit, voire goinfrerie.
    • Bouilloux et Labbé, curiosités gargantuesques, font assaut de gueule, chez les Septmance comme partout où l’on se marie. Labbé boit le vin blanc dans un seau à traire les vaches, Bouilloux se voit apporter un gigot entier dont il ne cède rien à personne, que l’os dépouillé. — (Sidonie-Gabrielle Colette, La Maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, pages 61-62)
    • L’Adélaïde lui fit observer que le litre de vin était à sept sous et qu’il fallait faire durer le tonneau jusqu’aux prochaines vendanges. Elle ajouta que les hommes étaient tous pareils. Ils ne pensaient qu’à leurs gueules. — (Marcel Aymé, La Jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 35)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • engueule
    • Première personne du singulier du présent de l’indicatif de engueuler.
    • Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de engueuler.
    • 'Arrêt pour manger, on rentre réceptionner le fioul (on chauffe au fioul une maison qui n’est pas isolée! pff) et premiers messages aux copines, je relance la chaudière et la voilà qui fume ! je ré-éteins tout d’urgence et appelle l’entreprise, le type m’engueule !!!!!!! — (Melly V., Ma vie chez un crustacé pas comme les autres, 2012, page 19)
    • Première personne du singulier du présent du subjonctif de engueuler.
    • Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de engueuler.
    • Deuxième personne du singulier de l’impératif de engueuler.
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?
  • vigneul
  • filleule
    • Fille spirituelle d’un parrain ou d’une marraine, jeune fille pour laquelle une cérémonie de parrainage a eu lieu.
    • Cette enfant est ma filleule.
    • […] l’alliance spirituelle, qu’une femme a contractée, soit avec sa filleule, soit avec sa marraine, soit avec sa commère spirituelle, se communique à son mari, qui contracte pareillement une alliance spirituelle avec la filleule […]. — (Dupin aîné, Œuvres de R.-J. Pothier, contenant les traités du droit français, Bruxelles, J.-P. Jonker, Ode et Wodon, H. Tarlier, 1830, page 376)
    • Nous avons laissé le jeune baron de Boussac avec la douce Jeanne, sa sœur de lait, la filleule de sa mère, qui s’intitulait aussi la sienne, par suite d’un usage tout local, et de l’idée naïve et affectueuse qu’on ne saurait être adopté par le chef de la famille sans l’être par la famille entière. — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • [E]n particulier, les parrains s’engagent à marquer leur affection à leur filleul ou filleule, à leur donner leur amitié, ainsi que leur aide et leurs conseils, notamment en développant chez leur filleul(e) les qualités morales et humaines propres à une approche libre-exaministe. — (Laïcité Watermael-Boitsfort asbl, Cérémonies laïques → lire en ligne)
    image/svg+xml wiktionary.org
    ?

Cette liste se basant uniquement sur la terminaison des mots, elle n'est très probablement pas sans erreur mais je m'efforce de la maintenir la plus juste possible. Si vous le souhaitez, vous pouvez me signaler les mots qui ne correspondent pas et la page sur laquelle ils se trouvent.